Grandeur Nature Sept-Iles Index du Forum

Grandeur Nature Sept-Iles
https://sites.google.com/site/grandeurnatureseptiles/

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

742 ans d'histoire [Roleplay Privé]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Grandeur Nature Sept-Iles Index du Forum -> Grandeur Nature Sept-Iles -> Roleplay
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cerasus
Mandragore

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2012
Messages: 245
Localisation: Entre les arbres
Masculin
Race de personnage: Elfe
Classe de personnage: Druide
Clan: Mandragore

MessagePosté le: Jeu 4 Juil - 00:14 (2013)    Sujet du message: 742 ans d'histoire [Roleplay Privé] Répondre en citant


Il y a 692 ans...

Mon véritable nom est Tanalim Älenris.

Tous ceux qui me connaissaient sous ce nom sont à ce jour morts. Aujourd’hui, on m’appelle Cerasus, mais ce que l’on ne sait pas, c’est que j’ai porté une bonne quinzaine de noms différents avant d’arriver à celui-ci. Qui d’ailleurs, ne me convient pas.

Je suis né dans les contrées les plus au nord du monde, là où la neige couvre la terre en permanence. Je ne suis pas un elfe « ordinaire » dont on a l’habitude ici à Teranor; je suis un elfe des montagnes, une race avec une espérance de vie d’à peu près 300 ans. Actuellement, j’ai 742 ans et quelques mois. Je suis l’elfe des montagnes ayant vécu le plus longtemps de toute l’histoire de la race. J’ai vu ma propre race s’éteindre peu à peu.

Je suis né dans les contrées les plus au nord du monde, dans cette immense cité nommée Vallhöl. Le prestige de la ville était sans limites; sa richesse, inégalée. Les habitants du nord, humain, nains comme orcs, connaissaient Vallhöl.

Vallhöl était composée de plus quartiers qui étaient séparés par d’immenses murailles. Chaque quartier regroupait une spécialisation; il y avait un quartier pour les forgerons, un autre pour les bijoutiers, les pêcheurs et chasseurs, les érudits et autres (je ne me rappelle plus de tous les quartiers, mais ceux-ci sont les principaux.). J’habitais dans celui des érudits, où j’ai énormément appris grâce aux immenses bibliothèques du territoire.

Bien que l’on me reconnaisse aujourd’hui de par ma magie, je n’avais aucune affinité avec celle-ci dans ma jeunesse. Je lisais pour m’instruire sur le monde en général. Je souhaitais simplement devenir professeur à l’université, mais le destin n’en a pas décidé ainsi.

Un jour, je suis allé chasser avec ma compagne du moment, Kaeris Nasseldë. C’était ma première fois; je ne savais ni me servir d’un arc, ni des pièges nécessaires. Elle, elle était originaire du quartier des chasseurs pêcheurs, donc elle se moquait bien de moi. En fait, je me rappelle m’être demandé si elle ne m’avait pas invité à aller avec elle dans l’unique but de rire de mon manque de talents manuels. De toute façon, je ne pourrai jamais reprocher quoique ce soit à Kaeris; si je l’ai aimée, c’est bien pour son caractère moqueur et extraverti, bien différent du mien à cette époque.

Nous avons chassé toute la journée, elle avec enthousiasme, moi avec la nouvelle certitude de ne pas être fait pour tirer à l’arc. Cependant, une journée avec Kaeris n’était jamais perdue et jamais je critiquerai cette dernière journée passée avec elle et sur ces terres. Car, sur le chemin de retour, nous avons fait face à quelques problèmes, un groupe de goblins.
Ceux-ci étaient particulièrement gros et surtout particulièrement vicieux. Oh, ils n’étaient pas stupides, mais leur envie de nous tuer dépassait de loin toute forme de raison. Ils étaient cinq; deux avec de vieilles épées rouillées qui avaient sûrement de quoi nous empoisonner le sang, un avec une grosse bouteille d’alcool et les deux autres avec des torches.

Aussitôt, je m’étais mis à trembler. Jamais je n’avais combattu avant; je connaissais les goblins grâce à mes lectures et je savais que ceux-là n’étaient pas normaux. Ils étaient plus gros, plus grand au point où qu’ils n’avaient à peine une tête de moins que moi. Ils devaient avoir étés ensorcelés par quelque chose de puissant.

Alors que moi je me faisais ce genre de réflexion, Kaeris avait déjà tiré une flèche vers un des goblins à l’épée, qui tomba raide mort sur le coup. Cependant, le groupe approchait beaucoup trop rapidement pour que nos arcs aient ensuite la chance de marquer; il fallait dégainer nos épées. Moi, je ne savais pas quoi faire. Elle, elle l'avait déjà dégainée :

- Tanalim ! Ton épée ! J’ai besoin de toi ici !

Grandement maladroit, je réussis finalement à faire glisser la lame hors du fourreau. Puis, je suis allé aux côtés de mon compagnon… et je n’ai rien fais.

Le goblin à l’énorme bouteille d’alcool se mis à en jeter sur les arbres dégarnis autour de nous et en envoya un peu sur Kaeris et moi. C’est en voyant les monstres aux torches sprinter vers nous que nous avons compris ce qu’ils planifiaient. Quelques secondes après, les arbres commençaient à prendre feu et nous évitions les coups des torches pour ne pas finir en barbecue.

- Kaeris merde ! Je ne suis pas entrainé pour ça ! Je peux rien faire, je sers à rien, on va mourir ! On va mourir !

Pendant que je chialais, l’un des monstres aux torches eu la chance de me toucher. Ce fut à ce moment que Kaeris me pris par les vêtements et me tira vers l’arrière, me faisant tomber au sol. J’étais assis par terre pendant qu’elle elle se battait seule, le feu prenant sur ses vêtements. Elle continuait tant bien que mal, réussissant finalement à éliminer l’un des deux pyromanes.

Je fermis les yeux et il sembla y avoir un arrêt dans le temps. Plus rien ne bougeait, le feu sur le corps de mon amie était statique, tout comme ses poses de combats. Puis, au loin, je la vis. Une grande lumière blanche qui était apparue entre les arbres et qui s’approchait de moi. Étonnement, je n’arrivais pas à en avoir peur. Je ne me sentais pas menacé par cette créature d’apparence divine.

Lorsqu’elle arriva à ma hauteur, je l’identifiai comme étant une Dame Blanche, ou tout du moins en apparence. Elle portait une robe blanche, avait la peau quasi de la même couleur et ses cheveux était d’un platine parfait. Elle ouvrit la bouche et s’adressa à moi :

- Tanalim Älenris. Je sais qui tu es. Je sais qui tu seras, ce que tu accompliras. Si tu ne parviens pas à tuer ces créatures, ton amie mourra. Si tu n’arrives pas à changer ton futur et le sien, tu mourras aussi. Il n’y a pas d’issus possibles pour toi ici. Cependant, c’est pour cela que j’apparais devant toi. Tanalim, je t’offre la magie sous la forme d’une sphère. Je t’offre tous les talents dont ont besoin les plus grands mages pour prospérer et gagner en notoriété. Je t’offre un moyen de changer ton futur à volonté, de choisir le court des événements. Cependant, j’ai une chose à te demander en échange de ces pouvoirs. Une seule chose. Jure-moi ta vie. Donne-toi à moi. Je veux que tu m’appartiennes, pour toujours.

Je voulais sauver Kaeris, je voulais survivre. L’offre de cette créature semblait des plus avantageuses pour moi, et ce fut sans hésitation que j’acceptai. Elle me donna cette sphère, la sphère d’Ordonnia, qui me donna tous mes pouvoirs.

À ce moment, sa lumière blanche devint une ombre gigantesque et noire comme la nuit qui couvrit la forêt entière. Puis, les ténèbres se compressèrent pour former un rayon noir qui entra à l’intérieur de la sphère, qui se figea ensuite sans mon corps au niveau du ventre. Je hurlai de douleur.

À cette époque, j’étais naïf. Une centaine d’années plus tard, je savais que j’avais été trompé. Que ce n’était pas une Dame Blanche, mais plutôt une créature du mal qui souhaitait casser ma volonté et me maudire pour l’éternité.

Or, je pus sauver Kaeris; je fis brûler les Goblins à coup de rayons de soleil puissants. Mais cette partie de l’histoire n’intéresse plus personne aujourd’hui. Aujourd'hui, Vallhöl n'existe plus. Kaeris Nasseldë est morte. Ma race est morte. Le nord est des plus hostiles. Et moi, je ne suis qu'un artefact restant, un épave de ce temps révolu. Aujourd'hui, il y a moi, Tanalim Älenris, qui appartient au passé.

_________________
Cerasus, Druide Elfe du Clan Mandragore


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Juil - 00:14 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Grandeur Nature Sept-Iles Index du Forum -> Grandeur Nature Sept-Iles -> Roleplay Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com